Vous êtes ici : Accueil > Actualités > De nombreux livres ont marqué l'année 2018 !

De nombreux livres ont marqué l'année 2018 !

On peut dresser les grandes lignes de l’année littéraire et l’appliquer au hit-parade léognanais. On trouve alors sans surprise Pierre Lemaitre avec « Couleurs de l’incendie », Joël Dicker « La disparition de Stéphanie Mayer », Delphine de Vigan « Les loyautés », Dan Brown « Origine », Ken Follett, Olivier Norek, Harlan Coben, Katherine Pancol, Michel Bussi, et j’en oublie beaucoup bien sûr.
« Les rêveurs » d’Isabelle Carré et « La nuit des Béguines » d’Aline Kiner, auteures à priori moins attendues,  ont remporté un vif succès également auprès des lecteurs.
Elena Ferrante et sa saga italienne en quatre volumes a continué de creuser son sillon, de même pour Laetitia Colombani avec « La tresse ».
On remarquera également l’intérêt pour les romans d’Aurélie Valognes, souvent en tête des meilleures ventes, et qui entrent dans cette nouvelle catégorie tellement recherchée des « feel good books »
La sortie du 4ème tome de « l’Arabe du futur »  a relancé l’intérêt du public léognanais pour ce récit graphique et autobiographique de Riad Sattouf.
Après le succès de « La vie secrète des arbres » l’allemand Peter Wohlleben a proposé « La vie secrète des animaux » et L’auteur israélien Uval Noah Harari révélé avec son best-seller « Sapiens » a sorti récemment le troisième volume de son histoire de l’humanité « 21 leçons pour le XXIème siècle ». Rencontrera-t-il le même succès ?
Concernant les prix littéraires décernés à l’automne, nous n’avons pas encore assez de recul pour connaitre vos titres préférés. Affaire à suivre !

Le livre de l’année, celui qui a non seulement reçu deux prix mais a ému et transporté tous les lecteurs qui ont tenté l’aventure s’appelle « Le lambeau » de Philippe Lançon. L’auteur, rescapé de la tuerie de Charlie hebdo raconte sa lente reconstruction. A-t-on vraiment envie de lire des choses aussi tristes et pesantes ? Oui sans hésiter,  car au-delà des faits dramatiques et du témoignage, il y a dans ces pages une vraie dimension littéraire qui en fait un livre exceptionnel.

Un autre livre, américain celui-ci, a marqué l’année. Il s’agit de « My absolute darling » de Gabriel Tallent sorti au printemps. Une bicoque isolée dans un coin reculé de la Californie, un univers familial difficile…L’atmosphère est tendue et la lecture parfois éprouvante. C’est à la fois un roman noir et un « nature writing ». A découvrir absolument !

Un vrai plaisir de lecture également avec des auteurs italiens. L’an passé, mon coup de cœur allait à « Les huit montagnes » de Paolo Cognetti. Cette année, je propose trois autres titres excellents « La revenue » de Donatella Di Pietrantonio, portrait d’une jeune fille déracinée, « Terres promises » de Milena Agus, saga familiale sarde et « la vie parfaite » de Silvia Avallone, roman sur la maternité et la jeunesse sacrifiée des banlieues de l’Italie du nord.

Pourquoi pas un auteur québécois ! Christian Guay-Poliquin, avec son roman « Le poids de la neige » nous plonge dans un huis clos où deux hommes bloqués par la neige et les intempéries dans un chalet isolé sont obligés de s’entraider.

Autre huis clos mais celui-ci dans une voiture au milieu de la pampa argentine, dépaysement assuré avec « Mille soleils » de Nicolas Delesalle.

Un texte bref (126  pages à peine) mais très fort : « Faire mouche » de Vincent Almendros qui nous transporte à l’occasion d’un mariage au cœur d’un été moite et étouffant. Suspense garanti !

Un autre été moite et étouffant dans une petite ville de province avec « L’été circulaire » de Marion Brunet. Entre roman noir, polar et récit initiatique.

Enfin un roman autobiographique de Violaine Huisman « Fugitive parce que reine ». Le récit des relations magnifiques et terribles de deux sœurs avec leur mère qui souffre d’un syndrome maniaco-dépressif. Très beau texte.

Tous ces titres et beaucoup d’autres peuvent être empruntés à la bibliothèque.
Nous vous souhaitons de belles rencontres littéraires pour cette année 2019 !

SHARE